Syndicate content

La crise du Covid a favorisé les « ultra riches »

mardi, 25 janvier, 2022 - 12:27

La crise du Covid a accentué la richesse mondiale des plus fortunés, alors que les plus fragiles sont plus que jamais affectés par la précarité. Ces inégalités affectent les équilibres politiques, économiques, sociaux et environnementaux de la planète.

Depuis le début de la crise sanitaire, 160 millions de personnes sont tombées dans la pauvreté, selon le dernier rapport de l’ONG Oxfam, intitulé « Les inégalités tuent », publié le 17 janvier dernier : « L’accroissement des inégalités économiques, de genre et raciales et les inégalités entre pays détruisent notre monde ». Mais cela n’a pas affecté les super-riches. La fortune cumulée de l’ensemble des milliardaires a connu sa plus forte augmentation jamais enregistrée, de 5000 milliards de dollars, et ceci en deux ans de pandémie. « Les milliardaires ont eu une formidable pandémie. Les banques centrales ont injecté des milliers de milliards de dollars dans les marchés financiers pour sauver l’économie, dont beaucoup ont fini dans les poches des milliardaires. »

Les dix personnes les plus riches du monde sont surtout originaires des Etat-Unis, mais le Français Bernard Arnault, du groupe de luxe LVMH, en fait aussi partie. Selon Oxfam, une taxation progressive de 99% des super riches permettrait de résoudre plusieurs des grands dangers de la planète : « Une taxe exceptionnelle de 99 % sur les revenus provenant de la pandémie des dix hommes les plus riches permettrait de produire assez de vaccins pour le monde, fournir une protection sociale et médicale universelle, financer l’adaptation au climat et réduire la violence liée au genre dans quatre-vingts pays »

Inflation et taux d’intérêt 

Mais les marchés s’inquiètent de plus en plus de la montée de l’inflation à travers le monde. Entre le 18 et le 21 janvier, Wall Street a connu sa pire semaine depuis le début de la pandémie. Le Nasdaq a régressé de plus de 15% depuis son plus haut, en novembre 2021. Selon Bloomberg, Elon Musk (Tesla) a perdu près de 100 milliards de dollars. Jeff Bezos, patron d’Amazon, a perdu 45 milliards, Bill Gates 25 milliards. Depuis le 1er janvier, les dix premiers milliardaires de la planète ont perdu 125 milliards de dollars, soit 9% de leur fortune.

Malgré ces pertes, l’urgence d’une meilleure distribution subsiste. En 2020, les milliardaires ont ainsi engrangé des gains de plus de 3 000 milliards d’euros grâce à la forte hausse de l’immobilier et des marchés financiers. Les 10 % les plus riches possèdent désormais les trois quarts de la richesse mondiale quand la moitié la plus pauvre de l’humanité n’en détient que 2 %. Selon un rapport de l’OCDE, il faut désormais six générations pour passer des classes populaires à la classe moyenne.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays