Syndicate content

Ukraine : nouvelles sanctions contre la Russie

dimanche, 27 février, 2022 - 16:50

Les sanctions étaient prévues de longue date par les occidentaux et par l'Europe, mais la première vague de mesures a créé un doute sur leur efficacité à court terme. Les images du conflit forcent les alliés de l'Ukraine à déployer des moyens plus concrets afin d'aider la résistance ukrainienne et l'accueil des réfugiés.

Les premières sanctions occidentales contre la Russie ont été décidées dès le premier jour de l’intervention de Moscou en Ukraine, mais Kiev exige des mesures plus drastiques de la part de l’Europe et de ses alliés. En effet, ces sanctions sont importantes, mais seront-elles efficaces face à l’invasion du pays? Au troisième jour de du conflit, les images de guerre forcent les occidentaux à mener un nouveau train de sanctions et  de nombreuses banques russes devraient être exclues de la plate-forme interbancaire Swift. Annoncée par le gouvernement allemand, qui préside actuellement le forum du G7, cette mesure hautement symbolique pourrait être atténuée par la préparation du gouvernement russe, qui a anticipé cette sanction, qui doit toutefois être approuvée par l’Union européenne (UE). Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Canada devraient suivre.

Vendredi, les Occidentaux ont pris la décision, très attendue, de sanctionner personnellement Vladimir Poutine, et son chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov. Ces mesures concernent aussi l’entourage du président russe : les oligarques russes seront recherchés par l’administration américaine qui « traquera » les yachts, jets privés, voitures de luxe et maisons de luxe. L’accès à la Banque de Russie sera restreint face aux marchés des capitaux afin d’empêcher Moscou de financer le conflit en cours. Sur les marchés, le rouble dévisse déjà face aux autres monnaies.

Les livraisons d’armes se multiplient

Si une intervention sur place est écartée par les alliés, les appels du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, ont été entendus : Berlin annonce l’envoi d’un millier de lance-roquettes antichars et de 500 missiles sol-air. Les Pays-Bas vont livrer 200 missiles antiaériens Stinger, la République tchèque a dit envoyer des armes pour une valeur de 7,6 millions d’euros, et la Belgique a déclaré fournir à Kiev deux mille mitrailleuses et 3 800 tonnes de fuel. La France a annoncé à son tour samedi soir, à l’issue d’un conseil de défense, avoir décidé la livraison additionnelle d’équipements de défense aux autorités ukrainiennes. Paris va déployer 500 militaires en Roumanie au sein de l’OTAN, a annoncé vendredi soir le chef d’état-major des armées françaises, le général Thierry Burkhard. Washington a également envoyé quelques centaines de militaires aux frontières ukrainiennes et promet une nouvelle aide financière, d’un montant de 350 millions de dollars, tandis que les pressions se multiplient contre la Biélorussie, coupable de participer au conflit.

Les mesures financières doivent toucher 70% du secteur bancaire russe. Les limitations d’exportation concernent « les technologies cruciales », les semi-conducteurs ou encore le secteur aéronautique. Prises ensembles ces sanctions doivent entrainer une lente érosion du niveau de vie ce qui pourrait à terme alimenter le mécontentement de la population à l’égard du Kremlin.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays