Syndicate content

Covid : rebond épidémique en Europe

dimanche, 13 mars, 2022 - 13:39

L'épidémie n'est pas terminée et chaque jour, en France, 160 personnes meurent du Covid-19. La situation est pire en Asie et, en Europe, elle est "critique" en Allemagne. Triste anniversaire pour le 11 mars 2020, jour de la reconnaissance de la pandémie.

Le 14 mars, le passe vaccinal ne sera plus obligatoire en France. Le masque ne sera plus de rigueur en intérieur, dans les restaurants, les cinémas, les discothèques et la distanciation sociale – un lointain souvenir. Idem dans les pays d’Europe de l’Ouest (Allemagne, Pays-Bas, Royaume-Uni, et Suisse). C’est à ce moment précis que l’épidémie semble reprendre depuis plusieurs jours alors que le sous variant B.A.2 d’Omicron se répand et devient majoritaire, favorisé par le retour à l’école après les vacances d’hiver. « Dans la plupart des pays d’Europe de l’Ouest aujourd’hui, le B.A.2 est en train de devenir majoritaire. Ce n’est pas associé à une augmentation très forte du nombre de cas. Par exemple au Danemark, qui a dès le mois de janvier vu la dominance du B.A.2 s’imposer dans le pays, n’a pas connu une nouvelle vague. Les Danois ont juste connu une prolongation de leur vague actuelle » analyse Antoine Flahaut, épidémiologiste et directeur de l’Institut de Santé globale à l’université de Genève.

Même réaction de la part de la directrice de recherche à l’INSERM, Dominique Costagliola : « Outre le fait que ça condamne les gens fragiles à travailler et à faire leurs courses à leurs risques et périls, c’est quelque chose qui va re-favoriser la circulation du virus. Or, on est toujours à la merci de voir apparaître un nouveau variant se diffuser rapidement si la circulation est intense. » Même écho en Allemagne où la situation devient « critique » selon le ministre de la santé : « La situation est objectivement bien pire que l’ambiance générale », a déploré Karl Lauterbach, relevant que « l’état d’esprit de la population et d’une partie du paysage politique est que nous aurions maîtrisé la pandémie ». « Nous ne pouvons pas nous satisfaire d’une situation où 200 à 250 personnes meurent chaque jour ». L’Allemagne a enregistré un rebond de 250.000 nouveaux cas de Covid vendredi dernier et le taux d’incidence sur sept jours dépasse les 1400. Cette nouvelle vague pourrait en outre rendre plus complexe encore l’aide aux réfugiés ukrainiens sur le continent.

L’Asie très touchée depuis plusieurs semaines

Ecarté des médias à cause de l’intervention russe en Ukraine, ce rebond de l’épidémie affecte la Chine qui fait face à sa plus grave flambée de Covid depuis deux ans. Le 11 mars, la ville de Changchun, forte de 9 millions d’habitants, dans le nord-est du pays, est désormais confinée. Les mesures sanitaires ont été renforcées à travers le pays, notamment à Pékin.

A Hong-Kong, une cinquième vague fait rage depuis plusieurs semaines, les hôpitaux sont saturés, à tel point que les patients sont soignés à l’extérieur, sous des tentes. Pourtant la ville faisait partie des bons élèves de la stratégie « zéro Covid » avec une contagion maîtrisée, ce qui a eu cependant un effet paradoxal avec moins de vaccinations : c’est le cas pour la moitié des plus de 70 ans.

Seule bonne nouvelle : la situation a, pour l’instant, l’air d’être contrôlée aux Etats-Unis, au Canada et en Amérique latine.


Mots clés
, ,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays