Syndicate content

Covid-19 : une levée des restrictions trop rapide en Europe

vendredi, 25 mars, 2022 - 16:22

La campagne présidentielle devait se produire dans un pays où les restrictions sanitaires seraient levées. Mais la crise ukrainienne cause des brassages de populations sans précédent, et l'OMS juge que l'Europe a levé ses protections trop rapidement.

Alors que le continent fait face, à cause du conflit en Ukraine,  au plus grand mouvement de population depuis la seconde guerre mondiale, le nombre de cas de Covid est à la hausse dans 18 plus des 53 pays de la zone Europe de l’Organisation mondiale de la santé.  Le directeur de l’OMS Europe, Hans Kluge, s’est exprimé lors d’une conférence de presse mardi dernier, jugeant que plusieurs pays européens, dont la France, l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni ont levé trop « brutalement » leurs mesures anti-Covid.

La remontée des cas, nourrie par le sous-variant BA.2, 30% plus contagieux que le sous-variant BA.1, est nette depuis le début du mois de mars, après une nette accalmie fin janvier. Au cours des sept derniers jours, plus de 5,1 millions de nouveaux cas et 12 496 décès ont été enregistrés dans la zone OMS Europe, portant le total de cas détectés depuis le début de la pandémie à près de 194,4 millions et le nombre de décès à plus de 1,92 million. En France, les régions les plus touchées sont le nord du pays et le pourtour méditerranéen, ce qui correspond à peu près à la Zone B, avec une rentrée des classes plus précoce.

Une levée des restrictions liée à la campagne présidentielle

A travers l’Europe, le levée des restrictions sanitaires a été une source de soulagement pour la population. Le printemps arrivant, c’est une bouffée d’air frais pour les citadins, qui ont du traverser un long hiver. Pour Jérôme Marty, président du Syndicat de l’union française pour une médecine libre, cette levée quasi totale des restrictions, en particulier la fin de l’interdiction du port du masque en intérieur, intervient au mauvais moment. « Ça ne me gênerait pas si nous étions dans une dynamique baissière. Mais force est de constater que ce n’est pas le cas. Surtout, la fin du port du masque ne s’accompagne d’aucune politique pour renouveler l’air en intérieur et éviter la concentration virale dans les établissements recevant du public. En pleine campagne présidentielle, l’intérêt est ici politique, et non sanitaire ».

L’inquiétude est hexagonale, mais concerne aussi la Guadeloupe et Martinique, où le taux de séropositivité a déjà dépassé le seuil d’alerte. La population est encouragée à se faire vacciner avec Novavax, ce nouveau vaccin étant déployé prioritairement aux Antilles. Il est censé permettre de convaincre les réfractaires aux vaccins ARN messager et d’accroître une couverture vaccinale encore très insuffisante.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays