Syndicate content

L’énergie solaire doit se développer en Europe

jeudi, 7 avril, 2022 - 13:46

Longtemps promise lors des campagnes présidentielles, la part du solaire en France, et en Europe, a souffert de la concurrence chinoise. Face à l'urgence énergétique imposée par le conflit en Ukraine, cette filière doit être reconstruite et dynamisée.

Alors que l’Europe doit de libérer de la dépendance russe sur les énergies fossiles, la Commission européenne a déclaré vouloir faire tout son possible pour relancer l’industrie solaire, en particulier l’électricité photovoltaïque. « Nous devons ramener cette production en Europe, et la Commission est prête à faire tout ce qu’il faut pour y arriver » a déclaré Kadri Simson lors du Solar Power Summit à Bruxelles.

C’est que depuis trente ans, les ratés ont été nombreux dans la filière, qui est désormais au mains de la Chine, leader mondial. Depuis 2019, le géant asiatique a installé plus de 30.1 GW de production à travers les panneaux photovoltaïques. Les Etats-Unis, l’Inde, le Japon et le Vietnam sont les autres producteurs leaders dans le domaine. En Europe, l’Italie, la France et la Slovénie sont les seuls pays producteurs, mais restent minoritaires.

Sur la période de juin – juillet 2021, l’Europe a produit 10% de ses besoins en électricité grâce à ces structures et sept pays ont dépassé ce pourcentage : les Pays-Bas et l’Allemagne avec 17%, l’Espagne avec 16%, la Grèce avec 13% et l’Italie avec 13%. La Hongrie a quadruplé sa part de solaire depuis 2018 et pendant la même période, les Pays-Bas et l’Espagne ont doublé leurs effectifs. Pour la première fois, la Hongrie a vu sa production d’énergie solaire dépasser cette provenant du charbon à l’été 2001, un tournant que la Grèce et le Portugal avaient atteint l’année précédente.

Le retard de la France

Le pays présente un fort potentiel, mais la politique du solaire a été ralentie par la primauté accordée au nucléaire. En France, la filière peine à se développer. En 2021, l’électricité photovoltaïque a couvert à peine 2,7 % des besoins en électricité du pays selon le gestionnaire du réseau, RTE – soit 14,3 térawattheures (TWh) sur 523. Et ce malgré une décennie de discours vantant l’avenir du photovoltaïque. Dans son discours du Creusot de décembre 2020, outre la relance du nucléaire, Emmanuel Macron avait promis un décuplement des capacités photovoltaïques : 100 gigawatts (GW) d’ici 2050, ce qui reviendrait à installer plus de 3 GW par an pendant trente ans (2). Quand on connait l’histoire contrariée du solaire en France, c’est presque un exploit que fin 2021, la filière soit parvenue à installer dans le pays près de 14 GW de puissance en quinze ans.

L’UE a imposé des contrôles antidumping et antisubventions sur les panneaux solaires en provenance de Chine entre 2013 et 2018, dans le but de protéger les fabricants européens d’un flot de pièces moins chères du premier fabricant mondial de produits solaires. Mais cette politique a fragilisé et souvent fait disparaître les industriels européens. Il s’agit désormais de relancer cette industrie, la seule nécessaire pour répondre aux urgences du dernier rapport du GIEC.

 


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays