Syndicate content

l’Espagne et le Portugal trouvent un accord sur le prix du gaz

jeudi, 28 avril, 2022 - 13:56

l'Espagne et le Portugal ont fait beaucoup d'effort en matière de ressources naturelles, mais se trouvent éloignées de l'Europe par le peu de connections énergétiques. Pour se protéger de la hausse des prix de l'énergie, les deux pays ont trouvé un accord pour réduire le prix du gaz en direction des populations défavorisées.

Face à la crise en Ukraine, les pays européens du bassin méditerranéen cherchent à se protéger du marché de l’énergie. Ainsi, les Premiers ministres italien, espagnol, portugais, et grec s’étaient réunis à Rome, en mars dernier, lors d’un mini « sommet méditerranéen » pour trouver un consensus sur la réforme des marchés européens de l’énergie et la réduction des prix de l’énergie. L’Italie étant presque totalement dépendante du gaz, Rome importe 90 % de ses approvisionnements annuels, dont 45% en provenance de Russie. Rome, comme Madrid, est favorable à l’achat de gaz en commun par l’UE, ce qui permettrait d’acheter moins cher. « L’Union européenne a réagi avec unité et détermination à l’agression contre l’Ukraine, avait lors déclaré le Premier ministre italien, Mario Draghi, maintenant elle doit trouver la même unité et la même détermination pour faire face à nos crises qui sont nombreuses, l’une est l’énergie, mais ce n’est pas la seule. » On a alors compris que l’Espagne, proche des ressources algériennes en gaz, pouvait devenir la plaque tournante de cette énergie en Europe.

Accord entre l’Espagne et le Portugal

Les deux pays, proche politiquement, viennent de bénéficier d’une dérogation sur le marché européen de l’énergie. Madrid et Lisbonne sont parvenues à un accord avec l’Union européenne pour plafonner le prix du gaz. Cette initiative à but social prévoit un coût de 40 euros par mégawattheure qui progressera jusqu’à 50 euros, ce qui représente la moitié du prix actuel du gaz. Cette mesure d’urgence est temporaire et ne pourra être mise en œuvre que pendant 12 mois. Elle entrera en vigueur la semaine prochaine et les consommateurs espagnols et portugais pourront en voir les effets dès le mois prochain. « C’est un accord qui vise principalement à renforcer la protection des consommateurs qui sont plus exposés à l’évolution du marché de gros de l’électricité, en découplant le prix du gaz naturel de la formation des prix », explique la ministre espagnole en charge de la Transition énergétique Teresa Ribera. Un exemple qui pourrait influencer d’autres pays.


Mots clés
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays