Syndicate content

Irlande du Nord : le Sinn Fein aux portes du pouvoir

samedi, 7 mai, 2022 - 09:36

Lassés par le Party Gate, les scandales sexuels à Westminster, la mauvaise gestion du Covid, et surtout la vie chère, les Anglais lancent un message fort à Boris Johnson : il est temps de partir. La victoire du Sinn Fein en Irlande du Nord devrait rendre son statut de Premier ministre encore plus intenable.

Les cantonales en Angleterre ont été marquées par le thème du pouvoir d’achat, alors que le Royaume-Uni souffre d’une inflation qui pourrait atteindre 10% à la fin de l’année. Mais c’est aussi un tournant pour Boris Johnson, miné par le Party Gate et par d’autres scandales à Westminster d’ordre sexuel, qui ont choqué la nation. Le renouvellement de 200 conseils locaux en Angleterre, Pays de Galles et Ecosse a pris la tournure d’un revers pour le Premier ministre et le parti conservateur. Symbole de ce rejet, l’opposition travailliste a remporté la majorité des conseils à Westminster, contrôlé par les Tories depuis sa création en 1964. Un mauvais signe pour les les législatives en 2024.

Boris Johnson peut-il rester au pouvoir? A Bruxelles, des experts se demandent comment il est parvenu à y rester. Le chef du parti travailliste Keir Strarmer insiste sur ce moment pivotal : « Nous avons envoyé un message au Premier ministre, la Grande-Bretagne mérite mieux », a-t-il déclaré, avant de tweeter « le changement commence maintenant ». Mais ce dernier est lui aussi concerné par une enquête car il est soupçonné d’avoir enfreint les règles sanitaires pour avoir partagé bières et currys avec son équipe fin avril 2021.

Victoire historique en Irlande du Nord

C’est de l’Irlande que vient la surprise, pourtant annoncée par les sondages depuis plusieurs semaines. Le décompte, très complexe, des suffrages n’est pas terminé, mais le Sinn Fein arrive déjà en tête de l’Assemblée locale. C’est la première fois en cent ans d’histoire et le Brexit a poussé ce que l’on qualifie déjà de « séisme ». Le Sinn Frein, l’ex-vitrine de l’organisation paramilitaire Armée républicaine irlandaise (IRA), gagne ces élections aussi sur le thème de la vie chère, poussée par la vice-présidente Michelle O’Neil, qui devrait contrôler le gouvernement local.

Le sujet de la réunification de l’Irlande devrait être relancée, compliquant davantage la tâche de Boris Johnson, car le Brexit exige des frontières douanières fixes, un casse-tête juridique et politique pour le Royaume-Uni -comme pour l’Union européenne. Car personne ne pouvait prédire un tel basculement politique.

 

Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays