Syndicate content

L’inflation s’installe en Europe

lundi, 16 mai, 2022 - 17:14

L'année s'annonce catastrophique pour l'économie et surtout pour les salariés qui attendent une augmentation de leur pouvoir d'achat. L'écart entre les dividendes versés aux actionnaires des grandes entreprises et les ménages les plus modestes devient intenable.

En France, sept Français sur dix ne font pas confiance au gouvernement pour défendre leur pouvoir d’achat, selon un sondage OpinionWay-Square pour Les Échos. Le thème a été au centre de la campagne présidentielle et il le sera sûrement lors des élections législatives. Même si la France est moins touchée que certains de ses voisins, l’inflation y est de 5,4% et l’Insee, l’institut national de la statistique, estime que le « bouclier tarifaire » sur le gaz et l’électricité, et la « remise carburants » mise en place par le gouvernement a, pour l’instant, limité les dégâts pour les ménages.

Mais à travers l’Europe, la situation devient de plus en plus tendue, avec une série noire de mauvaises nouvelles pour l’économie : crise du Covid-19, guerre en Ukraine, inquiétudes pour la Chine face à un confinement strict dans certaines grandes villes comme Pékin et Shangaï, risque de récession au Etats-Unis, sécheresse pour l’été à venir, c’est un « perfect storm » pour les économies européennes. Les Pays-Bas subit désormais un taux d’inflation à 11,2% et l’Allemagne à 7,8%, les deux pays étant frappés par le prix des matières premières. Le secteur de l’énergie est la principale raison de cette situation qui devrait durer.

Risque de récession

En mars, les Etats-Unis ont connu leur plus haut taux d’inflation annuelle depuis 40 ans. Le spectre de la fin des années 70 et des années 80 s’annonce avec une récession possible durant cette année, inquiétude qui est palpable dans les milieux boursiers. En Europe, la croissance économique de la zone euro a ralenti à 0,2% au premier trimestre par rapport au trimestre précédent, selon Eurostat. D’octobre à décembre, la croissance du Produit intérieur brut (PIB) avait atteint 0,3 % pour les 19 pays partageant la monnaie unique. Pour l’ensemble de l’Union européenne, le PIB a progressé de 0,4 % au premier trimestre, après 0,5 % sur les trois derniers mois de 2021, selon les estimations préliminaires de l’office européen des statistiques. Parmi les grands pays, l’Espagne et l’Allemagne ont vu leur économie progresser de respectivement 0,3 % et 0,2 % sur les trois premiers mois de l’année, en glissement trimestriel. La France a connu une stagnation (0 %) et l’Italie une baisse (-0,2 %).

Les mois qui viennent pourraient gâcher les vacances de ceux qui peuvent encore y penser. De nouveaux variants du Covid-19 pourraient affecter la France, et donc le reste de l’Europe. Les salariés attendent des arbitrages en leur faveur, avec des augmentations de salaire qui sont demandées à travers le monde occidental, ou au moins une indexation sur l’inflation.


Mots clés
,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays