Syndicate content

Le « Stadegate » devient un incident diplomatique

jeudi, 2 juin, 2022 - 14:26

Le "chaos" au Stade de France est un embarras pour l'exécutif à l'approche des Législatives, mais envenime les relations entre la France, le Royaume-Uni et l'Espagne.

Le plus grand match de football d’Europe de la Ligue des Champions, gagné par le Real de Madrid contre Liverpool, devait être une fête : c’est devenu un objet de critiques à l’étranger et les relations sont tendues entres Londres et Paris.  Après avoir initialement rejeté la faute sur les supporters Anglais, en surnombre aux abords du Stade de France, et révélé l’existence de milliers de faux-billets, le ministre de l’Intérieur, Gérard Darmanin, s’est expliqué devant une commission d’enquête au Sénat. Et des excuses ont été adressées aux fans de Liverpool, ainsi que la promesse de sanctions envers les forces de police qui auraient abusé de violence durant les échauffourées qui ont choqué les fans de football.

Mais l’incident a désormais pris des dimensions internationales, Emmanuel Macron demandant une transparence sur les raisons de ce désastre médiatique et politique, qui pourrait bien avoir un impact négatif lors des législatives prochaines. Le président du club de football de Liverpool, Tom Werner, a réclamé des excuses au gouvernement français pour avoir imputé
aux fans des Reds la responsabilité des scènes chaotiques
survenues lors du match. « Au nom de tous les fans qui ont vécu ce cauchemar, je demande des excuses de votre part, et l’assurance que les autorités
françaises et l’UEFA permettront à une enquête indépendante et
transparente d’avoir lieu », a-t-il ajouté.

De retour à Liverpool, les fans ont déposé 5000 plaintes en 24 heures sur le site du club de foot. Un soutien psychologique a été ouvert pour les personnes ébranlées par la réponse policière française, dont de nombreuses femmes, mais aussi des enfants ou des personnes handicapées. Les nombreux fans espagnols, venus à Paris pour le match, ont aussi manifesté leur colère. L’UEFA a d’ailleurs annoncé, lundi, l’ouverture d’une enquête « indépendante » sur ce fiasco, menée par le parlementaire portugais et ancien ministre de l’éducation, de la jeunesse et des sports Tiago Brandao Rodrigues (2015-2022). Gérard Darmanin a déclaré que ces personnes pourront porter plainte dans leur propre pays.

Relations au plus bas entre Paris et Londres

Les incidents mettent en doute les capacités de la France pour organiser les grands évènements à venir, comme la Coupe du monde de Rugby l’année prochaine et les Jeux Olympiques en 2024. Lundi, le porte-parole de Boris Johnson – le premier ministre du Royaume-Uni – s’était dit « extrêmement déçu » par le traitement infligé aux supporteurs de Liverpool. Le député de Liverpool ouest, Ian Byrne, a déclaré au lendemain du match que la « sécurité horrible et l’organisation ont mis des vies en danger » et qu’il a vécu « l’une des pires expériences de sa vie ».

Pour le Huffington Post, « le fiasco du Stade de France ne va pas améliorer les relations de Darmanin avec le Royaume-Uni » . En effet, le ministre de l’Intérieur  s’est déjà opposé à plusieurs reprises à son homologue britannique à l’intérieur, Priti Patel, sur le sujet de l’immigration clandestine à Calais. Le 15 novembre 2021, sur CNews, Gérard Darmanin répondait : « Nous n’avons pas de leçons à recevoir des Britanniques. Nous ne sommes ni leurs collaborateurs, ni leurs supplétifs ». Au point d’exclure Priti Patel d’une réunion interministérielle avec d’autres représentants européens. Pour l’instant, le président Emmanuel Macron assure Darmanin de tout son soutien. Mais l’affaire est déjà toxique au sein de la majorité présidentielle.

 


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays