Syndicate content

Incendies en Gironde : la France fait appel aux pompiers européens

samedi, 13 août, 2022 - 10:57

Depuis le début de l'année, 56.000 hectares de forêt on disparu en France. Et les capacités du pays à lutter contre les incendies sont entravées par le manque de moyens, de réserves humaines et de formation.

La drame des incendies se poursuit en France et dans plusieurs pays européens : la Grèce, l’Italie ou l’Espagne. En Gironde, cette nouvelle vague de canicule a ravivé les feux éteints mais toujours présents en profondeur, dans la tourbe des Landes. En quelques jours, 7500 hectares sont partis en fumée, dans une région déjà traumatisée par les feux du mois dernier. Plus de 10.000 personnes ont du être évacuées, les 1100 sapeurs-pompiers présents sont débordés et la France a appelé à l’aide : 361 pompiers supplémentaires sont arrivés sur place avec 101 véhicules. Le sous-préfet d’arrondissement d’Arcachon, Rolan Léaustic, s’est félicité de cette aide : « Nos amis allemands et roumains et nos amis autrichiens et polonais vont arriver dans la journée ». D’autres volontaires viennent de Grèce et d’Italie. « Quatre Canadair vont arriver d’Italie et de Grèce, et deux avions suédois. Près de 400 personnels des forces de protection civile vont venir renforcer les pompiers sur le terrain, mais aussi de l’image satellitaire apportée par le satellite Copernicus. Ce mécanisme est un signe de la solidarité européenne face aux incendies très graves. » a déclaré Anne-Claire Legendre, porte-parole ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Critiques face aux manque d’effectifs

Lors de la première vague d’incendies, la France avait déjà fait appel à des cannaders étrangers. Malgré l’assurance des pouvoirs publics, la flotte nationale manque d’avions modernes. Et ce sont surtout les sapeurs pompiers qui manquent et qui se se trouvent épuisés par la gravité des incendies. En déplacement dans l’Aveyron mercredi 10 août, Gérald Darmanin a appelé les employeurs de sapeurs-pompiers volontaires à les libérer de leurs responsabilités pour qu’ils puissent rejoindre les casernes.

Mais les sapeurs pompiers volontaires sont moins nombreux, et surtout depuis quelques années. « Nous avons de plus en plus de mal à recruter des volontaires », assure Samuel Mathis, secrétaire général du syndicat des sapeurs-pompiers volontaires. Les sapeurs-pompiers n’étaient plus que 197.000 en 2020, contre 204.000 en 2005, selon les données du ministère de l’Intérieur. Ils représentent 78% des pompiers en France. Plusieurs sapeurs-pompiers volontaires interrogés pointent alors du doigt une lassitude face au manque de reconnaissance par les hiérarchies. « Malgré notre importance, nous ne sommes jamais écoutés. Quand nous remontons des problèmes aux départements, nous n’avons aucune réponse. »

L’inquiétude face à ces incendies incontrôlables est aggravée par la réduction d’effectifs à l’Office national des forêts (ONF) : en effet près de 500 postes l’ONF devraient être supprimés dans les années à venir. Et les habitants de Gironde expriment leur incompréhension face à l’absence du président Emmanuel Macron, en vacances d’été au Fort de Brégançon.


Mots clés
, ,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays