Syndicate content

La guerre en Ukraine suscite un regain du charbon en Europe

mardi, 16 août, 2022 - 10:29

La loi européenne sur le climat, qui espère atteindre la neutralité carbone d'ici à 2050, est confrontée à la crise énergétique avec une demande accrue du charbon.

La production de charbon est repartie à la hausse alors que les 27 pays membres de l’Union européenne doivent désormais suivre l’interdiction d’importer du charbon russe, mesure qui avait été décidée en avril dernier, dans la cinquième train de sanctions contre la Russie. Bien avant l’embargo sur le pétrole maritime russe, qui a été décidé en juin dernier, le charbon est la première source d’énergie russe à avoir été sanctionnée par l’UE.

Les États membres de l’UE dépensent toutefois beaucoup plus pour le pétrole et le gaz russes que pour le charbon. Selon la Commission européenne, l’embargo sur le charbon devrait entraîner une perte de revenus d’environ 8 milliards d’euros pour la Russie, alors que les données du Forum économique mondial montrent que le bloc des 27 pays a dépensé 99 milliards d’euros en importations énergétiques russes l’année dernière.

Selon une étude de Beyond Coal, l’UE a ainsi dépensé plus de 45 milliards d’euros en pétrole et et 32 milliards d’euros en gaz russes entre le 24 février, date à laquelle Moscou a lancé sa guerre contre l’Ukraine, et le 10 août. Dans le même temps, elle a dépensé 2,8 milliards d’euros en charbon russe.

Le charbon, une énergie particulièrement polluante 

L’Europe tente de sortir du charbon afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins de 55% d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990, afin de réduire la neutralité carbone d’ici à 2050. mais la guerre en Ukraine est en train de contrecarrer ces volontés, particulièrement en Allemagne. Le recours temporaire au charbon marque un virage à 180 degrés pour le gouvernement d’Olaf Scholz qui, allié des Verts,  a promis de sortir du charbon d’ici à 2030.

D’autres pays sont concernés par ce comme-back du charbon. La France s’y prépare avec la centrale à charbon de Saint-Avold, en Moselle, dont la fermeture était prévue fin mars, qui pourrait reprendre du service à l’hiver prochain, avait indiqué le ministère de la Transition écologique, à la fin du mois de mars. L’Italie et la Grèce prolongeront l’exploitation de centrales électriques au charbon.

Seuls 10 États membres de l’UE se passaient totalement du charbon dans leur mix-énergétique en 2021, et tous ont des objectifs différents pour sortir complètement de cette énergie fossile très polluante. La Pologne devrait être le dernier pays à cesser d’utiliser du charbon, l’échéance étant fixée à 2049. Pourtant, avant la guerre en Ukraine, la consommation du charbon était repartie en flèche. Selon les données de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), la production mondiale d’électricité à partir du charbon a augmenté de 9 % en 2021.


Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pays