Syndicate content

Pour affronter l’hiver, un milliard d’euros pour l’Ukraine

mercredi, 14 décembre, 2022 - 16:11

Les rencontres de Lugano, Varsovie et Berlin ont préparé la double conférence de Paris afin de coordonner l'aide à l'Ukraine au coeur de l'hiver et afin d'encourager dès maintenant la reconstruction du pays.

Le Président ukrainien Volodymyr Zelenski en espérait 800 millions d’euros, c’est un milliard que 47 pays promettent de verser au plus vite à l’Ukraine pour faire face à un hiver qui sera long et dangereux. La première réunion s’est déroulée le matin au ministère des affaires étrangères. Baptisée « Solidaires du peuple ukrainien », elle s’est tenue en présence du président français Emmanuel Macron et du premier ministre ukrainien Denys Chmyhal. Cinq domaines prioritaires ont été choisis : l’énergie, l’eau, l’alimentation, la santé et les transports. « L’objectif immédiat, (…) c’est que le réseau électrique ukrainien ne s’effondre pas, qu’on n’ait pas un “blackout” de plusieurs semaines, que l’eau ne gèle pas dans les canalisations » car ces dernières seraient alors hors de service « jusqu’à l’été », a-t-on expliqué à l’Elysée et au Quai d’Orsay.

Une autre conférence a eu lieu au centre de conférence Pierre Mendès-France du ministère de l’économie avec pour objectif une « bilatérale pour la résilience et la reconstruction de l’Ukraine ». Il s’agit de mobiliser les entreprises françaises pour la reconstruction. Quelque 500 sociétés françaises, des mastodontes du CAC 40 jusqu’aux start-up du numérique, ont été conviées pour un échange cette fois porté sur le long terme. Car l’économie ukrainienne est en déroute. Elle s’est contractée de 33% depuis le début du conflit et pourrait atteindre 40%. « Nous avions signalé début septembre que le coût serait d’environ 350 milliards, mais cela ne couvrait que la période allant du début de la guerre au 1er juin », a rappelé à l’Agence France-Presse Anna Bjerd, vice-présidente de la Banque mondiale pour l’Europe et l’Asie centrale.

Verser l’aide avant qu’il ne soit trop tard

Sur ce milliard d’euros, 415 millions seront alloués au secteur de l’énergie, 25 millions pour l’eau, 38 millions pour l’alimentation, 17 millions pour la santé, 22 pour les transports, le reste, n’étant pas encore ventilé, a précisé la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colona. « Nous avons besoin que les choses arrivent concrètement sur le terrain et nous avons appris des conflits passés. Et donc, au delà des conférences où on annonce des montants, il nous faut une coordination très étroite avec des points de contact dans tous les pays pour que l’aide arrive en temps réel sur le terrain. Nous pouvons annoncer aujourd’hui la mise en place d’un mécanisme renforcé de coordination de l’aide internationale. » La France a annoncé une nouvelle aide de 76,5 millions d’euros, qui comprend notamment l’envoi en janvier de 63 nouveaux générateurs électriques pour alimenter chacun une dizaine de logements et plusieurs transformateurs. Elle s’ajoute aux 200 millions d’euros engagés depuis le début de la guerre, et dont près de 50 millions n’ont pas encore été dépensés.

Pour rester dans le concret, la Commission européenne a annoncé qu’elle allait financer l’achat de 30 millions d’ampoules LED au profit de l’Ukraine, afin d’aider le pays en guerre à diminuer sa consommation d’énergie. Les ampoules LED « sont 88% plus efficaces que les ampoules d’ancienne génération (…) Elles pourraient permettre d’économiser jusqu’à 1 gigawatt d’électricité ce qui revient à la production annuelle d’une centrale nucléaire », a ainsi souligné Ursula von der Leyen.


Mots clés
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays