Connexion

Syndicate content

A380 : la fin d’un géant européen

vendredi, 15 février, 2019 - 11:17

Vitrine internationale d'Airbus, l'A380 cessera sa production en 2021, faute de ventes suffisantes et s'incline face à Boeing.

Bien qu’il soit l’avion préféré de la majorité des passagers,  l’arrêt de la production en 2021 de l’A380 marque l’un des plus gros échecs de l’histoire de l’aéronautique. Douze ans seulement après son entrée en service, l’avion a été jugé trop coûteux, trop gros et trop risqué par un grand nombre de compagnies aériennes.

Le très gros porteur d’Airbus est en effet le plus cher de tous les avions commerciaux, avec un prix catalogue de 445,6 millions de dollars. Il est aussi gourmand en carburant et maintenance. Airbus tablait en 2005 sur un marché potentiel de 1400 ventes sur vingt ans, mais les livraisons de l’avion n’ont commencé qu’à partir de 2008-2009, en pleine crise.

Une surévaluation du trafic aérien

Airbus tablait sur une saturation des grands aéroports et l’A380 offrait la possibilité de transporter toujours plus de voyageurs. Certains aéroports sont effectivement très actifs comme Londres-Heathrow, Tokyo-Haneda, Frankfort ou New York-JFK, mais les grands “hubs” européens ont vu leur croissance rognée par la concurrence des pays du Golfe et la montée en puissance des compagnies des pays émergents.

Le projet européen de l’A380 s’incline donc devant Boeing dont le 747 reste l’appareil de référence pour les long-courriers. Et le successeur du 747 est déjà prêt : il s’agit du 700-300ER qui présente deux atouts : deux réacteurs au lieu de quatre, et des soutes capables d’emporter plus de fret que celle d’un A380.


Mots clés
,
Réactions
Pays