Syndicate content

Rapprochement entre Biden et l’alliance transaltantique

samedi, 20 février, 2021 - 09:09

L'arrivée à la Maison Blanche de Joe Biden met fin à quatre années d'unilatéralisme, Washington ayant décidé de rejoindre l'accord de Paris et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), une nouvelle politique commune est possible, mais la lutte contre la pandémie reste la premièr!re urgence pour relancer l'économie mondiale.

Le 46ème président des Etats-Unis est intervenu vendredi après la visioconférence qui s’est tenue lors sommet virtuel du G7, une déclaration que l’Europe attendait afin de définir les relations entre les deux continents. Sans effusion, les prises de position de Joe Biden ont toutefois rassuré ses partenaires européens : “J’envoie un message clair au monde. l’Amérique est de retour. L’alliance transatlantique est de retour”. Le président américain a promis de “regagner” la confiance de l’Europe dans la mobilisation dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 et le changement climatique, mais aussi en se coordonnant sur les sujets politiques, comme les “abus économiques de la Chine” ou la stratégie de la Russie.

Le président russe Vladimir Poutine “cherche à affaiblir le projet européenne notre alliance de l’Otan” a-t-il déclaré. “Dans beaucoup d’endroits, y compris en Europe et aux Etats-Unis, l’avancée de la démocratie est attaquée. Nous sommes à un moment crucial”. Au Moyen-Orient, la politique américaine devrait changer peu, mais la décision de Biden sur l’arrêt de l’appui américain dans le Yemen pourrait inaugurer une adaptation progressive dans la région. Un autre sujet garde toute sa complexité : le retrait des troupes américaines en Afghanistan.

L’Europe rassurée, pour l’instant

Angela Merkel a salué le retour d’un “multilatéralisme renforcé” lors de l’échange qui a rassemblé des dirigeants de France, du Royaume-Uni, d’Allemagne, d’Italie, du Japon et du Canada. La veille, Emmanuel Macron a insisté sur un engagement commun afin que l’Afrique puisse disposer “le plus vite possible” de 13 millions de doses de vaccins afin que le continent puisse vacciner ses 6,5 millions de soignants. Le programme tunisien Covax va ainsi bénéficier d’une aide supplémentaire de 7,5 milliards de dollars pour sa campagne vaccinale.

Les Etats-Unis précisent les contours de leur diplomatie : discours plus ferme envers Vladimir Poutine, prise de distance avec l’Arabie saoudite, volonté de sauver l’accord sur le nucléaire iranien, rapprochement progressif avec les partenaires irrités par les années Trump. Mais c’est la lutte contre la pandémie qui s’avère la plus urgente. Avec 2,4 millions de morts à travers le monde, le Covid doit être affronté d’une manière commune. Derrière les intentions, il faudra offrir des preuves aux populations traumatisées et fragiles.


Mots clés
, ,
Réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pays